Isolation de la toiture et des murs, remplacement des fenêtres, changement de votre système de chauffage, aménagement de panneaux solaires… Ah ! Des travaux pour réaliser des économies d’énergies. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

L’isolation de votre toit

On commence par l’isolation du toit. Pourquoi, parce que les combles peuvent être responsables de 25 à 30% des déperditions énergétiques de votre demeure, alors attention !

Quel type d’isolation ? De l’ouate de cellulose ou de la laine de verre sur le plancher. Le budget : prévoyez entre 2000 et 3000 euros pour 100m2.

Et si vos combles sont aménageables, pourquoi ne pas en profiter pour agrandir la surface et créer deux chambres pour revaloriser votre bien ? Le coût est d’environ 30 000 €, cependant notez qu’une pièce supplémentaire en région parisienne peut valoriser votre bien jusqu’à 80 000 €.

L’isolation de vos fenêtres

Pour les mêmes raisons, vous pouvez également changer vos fenêtres, les ouvertures représentant 10 à 15% de la déperdition de la chaleur.

Trois choix de matériaux courants : les fenêtres en bois, le PVC, et les mixtes (bois + PVC + capotage en aluminium), le plus plébiscité étant les fenêtres en PVC, plus économique et plus isolant.

L’adoption d’un chauffage adapté

Une fois les ponts thermiques évités, penchez-vous sur le chauffage dans un second temps. Il existe différentes énergies : le gaz, le fioul, et l’électricité.

A vous de trouver ce qui vous convient le mieux : le gaz est performant et son rendement est élevé. Le fioul, très efficace.

L’électricité, avec sa chaudière murale, peut s’intégrer partout, et est idéale pour des petites surfaces (en ville donc).

Le bois a un très bon rendement énergétique également.

Vous voici bien isolé(e) à présent, et il vous reste du budget. Optez pour des panneaux solaires ! Petit focus sur ces dispositifs autosuffisants.

Des panneaux, oui, mais pourquoi faire ?

Placés sur le toit de votre maison, ils produisent de l’électricité grâce à la lumière. La capacité d’un panneau solaire à produire de l’électricité s’élève en moyenne à 14,5% (pour 1 000 W absorbés par le panneau, 145 W sont transformés en électricité).

Evidemment, tout dépend de votre situation géographique, et donc de l’ensoleillement.

La règle des 4 « si »

Si vous êtes propriétaire, vous n’avez besoin que de votre propre accord pour installer des panneaux solaires.

Si… votre situation géographique est ensoleillée, les panneaux n’offrent pas la même rentabilité.

Si… vous souhaitez monter votre petite affaire : vous pouvez revendre l’électricité (tout ou partiellement) à un fournisseur (jusqu’à 0,25 € / kWh), ou vivre totalement en autarcie !

Si… vous êtes soucieux de notre belle planète bleue : les panneaux photovoltaïques produisent une énergie propre, mais la confection et la dégradation de ces derniers ne sont pas très eco-friendly.

Crédit d’impôt et éco-rénovation :

Si la trésorerie vous manque, deux solutions : un financement adapté et/ou l’aide des pouvoirs publics.

Grâce à ces derniers, vous pourrez bénéficier de l’Eco-Prêt à Taux Zéro (Eco-PTZ) ou le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE).

Avec l’Eco-Prêt à Taux Zéro, vous pourrez emprunter 30 000 € sans intérêts. Avec le CITE, vous pourrez déduire 30 % de vos dépenses sur votre impôt sur le revenu. Et la bonne nouvelle, c’est que depuis 2016, ces avantages sont cumulables !

Envie de consommer autrement ?
Sofinco vous accompagne dans vos choix.
En savoir plus
Mathias Jouan

Mathias Jouan

Le cv assez court de mathias jouan, ceci concerne son activité de journaliste, pourquoi c'est un prescripteur avec autant de talent.

Leave a Reply